Le Monde de Nalya

Actualité du monde du livre et de l'éducation. Conseils et adresses pour préparer le CAPES documentation et le concours de bibliothécaire territorial.

01 décembre 2008

Exposé sur les réseaux sociaux

Je vous propose ici, la lecture (en exclusivité !) d'un exposé que je dois présenter en cours lundi prochain. N'ayant pas demandé l'accord de ma binôme pour publier sa partie (droit d'auteur oblige), je vous soumets l'introduction et la seconde partie.

Bonne lecture ;)

Introduction :

 

A l’ère du Web 1.0 où la plupart des sites étaient de nature commerciale et communicative, à faible contenu informationnel et souvent statique, a succédé l’ère du Web 2.0. Le web se dote d'applications et de contenus personnalisés que l'internaute contribue à enrichir grâce aux facilités d’édition octroyée par les plateformes de blogs et de wikis, et qu'il partage au sein de communautés.

L’internaute passe ainsi d’une position de consommateur à celui d’acteur a part entière, il est davantage impliqué, ce qui va entrainer l’apparition de communautés regroupées par centres d’intérêts que l’on appelle : les réseaux sociaux ou social networking.

 

 Les réseaux sociaux ont fait leur apparition en mars 2003 sur internet avec le lancement du site Friendster, puis quelques mois plus tard, de MySpace aux Etats-Unis. Le phénomène a explosé à travers le monde et compte aujourd'hui des dizaines de millions de participants. Mais sur quoi repose le succès de ces réseaux sociaux ? C’est ce que nous allons voir à travers une première partie qui s’attachera à démontrer la place centrale qu’occupe l’internaute au sein de ces communautés, et une seconde partie qui relèvera les enjeux soulevés par ce nouveau phénomène.


1. Les réseaux sociaux : quels enjeux ?

 

1.1. Des données personnelles utilisées à des fins commerciales.

 

Tout d’abord, il faut rappeler que ces informations représentent une véritable manne pour les entreprises de marketing et les publicitaires. En effet, les professionnels de marketing peuvent recueillir ainsi de précieuses informations sur les habitudes de vie, les goûts ou les préférences de millions d'internautes et ainsi mieux cibler leurs opérations de marketing en fonction du profil des internautes. Il s’agit donc de proposer des publicités personnalisées.

Et la popularité des sites communautaires ne cesse d’attirer les annonceurs car elle représente une formidable occasion de profiter de cette forte fréquentation et de tester l'impact sur les consommateurs. Plus d'1,6 milliard de dollars seront dépensés en 2008 par les publicitaires sur des réseaux sociaux, contre 920 millions en 2007. MySpace propose ainsi aux annonceurs d'intégrer de la publicité ciblée sur les intérêts des internautes, de même que Facebook depuis novembre 2007 ou encore LinkedIn depuis juillet 2008.

 

1.2. De l’importance de bien gérer son identité

 

A travers ces espaces personnels, les internautes souvent ne mesurent pas les risques encourus en éparpillant leurs informations personnelles sur ces sites.

Ils n'ont pas conscience qu'il s'agit d'informations très personnelles voire sensibles (opinions politiques ou religieuses, préférences sexuelles...). Et que toutes ces informations qui font partie de la sphère privée de chaque individu vont être propulsées sur un espace public, visibles de tous (ou presque).

De plus, les nombreuses applications offertes sur les sites de socialisation permettent aux internautes de diffuser, d'échanger ou de copier toutes sortes de contenus multimédias (musique, films, textes, etc.), ce qui peut constituer un acte de contrefaçon lorsque les œuvres sont protégées par le droit d'auteur. Et quant à la diffusion de photos sur son profil, les internautes ignorent souvent que la simple diffusion de l'image d'un ami sans son consentement peut porter atteinte à l'image de cette personne.

 

L'usurpation d'identité. Il est très facile de créer une fausse identité à partir d'un nom, d'un e-mail et d'une photo. Rien ne prouve que la personne qui se cache derrière cette identité virtuelle est bien celle qu'elle prétend être.  Le risque résidant dans le fait que l’abuseur puisse gagner la confiance du réseau et lui soutirer des informations.  Et ensuite, dans le fait qu'il peut sérieusement nuire à votre réputation en se livrant à toutes sortes de méfaits sous votre identité.

Et surveiller sa réputation sur le Net c'est s'éviter des problèmes dans la vie réelle. A l'heure actuelle, de plus en plus de recruteurs googlent notre nom avant de nous recevoir pour un entretien, s'il tombe sur une photo de nous désavantageuse, il ne nous recevra probablement pas. D'où l'importance de faire attention aux informations que l'on met en ligne et de s'assurer que personne n'usurpe votre identité.

 

D’autant que faire marche arrière après la création de son profil n’est pas toujours chose aisée.

 

1.3. Une identité numérique qui laisse des traces ?


Tout d’abord parce que cela nécessite en premier lieu de faire la liste à peu près complète de tous les services que l’on souhaite quitter. Après quoi, il ne reste plus qu’à se connecter sur chaque site, l’un après l’autre, à se rendre dans son profil, à trouver le lien « supprimer mon compte » et à cliquer dessus.

Mais si certains sites tels que Copains d’Avant, del.icio.us, Flickr, Last.fm, LinkedIn, Myspace, Twitter, Viadeo, Youtube … proposent cette option. Ce n’est pas le cas de tous.

Chez la plupart des autres (Bloglines, Dailymotion, Ma.gnolia, Netvibes, Technorati, Wikio...), la suppression se fait en envoyant un email au support technique du site concerné (en anglais donc) et attendre leur réponse (plus ou moins rapide).

 

Pour ce qui est de Facebook, le site se réserve le droit de conserver l’intégralité de nos données et se contente de « désactiver » votre compte, sans possibilité de le supprimer réellement. Une fois le compte créé, c’est pour la vie. Un cas unique, puisqu’il est notamment possible de réactiver son compte par la suite. Avant de désactiver son compte, il conviendra donc de supprimer méthodiquement tout ce qui peut ressembler à des données personnelles, en ne laissant que le strict minimum exigé par le site (nom, prénom, date de naissance, email).


sources :

> Delahaye  Sébastien. Web 2.0 : Comment en sortir. Ecrans [en ligne]. 27 décembre 2007 [consulté le 5 novembre 2008].Disponible sur : http://www.ecrans.fr/Web-2-Comment-en-sortir,2863.html   

> Favre  Alexis. Réseaux sociaux : gare aux fausses identités. Le Matin [en  ligne]. 29 mars 2008 [consulté le 5 novembre 2008].Disponible sur : http://www.lematin.ch/fr/tendances/societe/reseaux-sociaux-gare-aux-fausses-identites_26-124944
> Neuer  Laurence. Réseaux sociaux : quels risques pour les internautes ? Le Point [en ligne]. 29 août 2008 [consulté le 5 novembre 2008].      Disponible sur : http://www.lepoint.fr/actualites-societe/reseaux-sociaux-quels-risques-pour-les-internautes/1597/0/269912

http://www.wikio.fr
Posté par Nalya à 10:05 - Web 2.0, Web 3.0 - Commentaires [6] - Permalien [#]

    Bof

    C nul je comprend rien[casse tete][attention][moqueur]

    Posté par : Nabill
    Le 04 mars 2014 à 17:33
    Ton avatar dans les commentaires ? Inscris toi sur Gravatar

  • rhe

    gcbhdnjx,kdfgjn

    Posté par : kuki
    Le 12 janvier 2015 à 21:05
    Ton avatar dans les commentaires ? Inscris toi sur Gravatar

  • sal chienne j'en ai besoin en plus j'ai pas d'idées PUTIN comment je vais faire merde

    Posté par : shatta
    Le 15 octobre 2015 à 20:46
    Ton avatar dans les commentaires ? Inscris toi sur Gravatar

  • [pff][casse tete][casse tete][vieux][jap][demolite][flash][moqueur][heu][attention][cogiter][Coder][Peur][Rire moqueur][Oups]

    Posté par : gbbbbbbbbbbb
    Le 22 novembre 2015 à 15:04
    Ton avatar dans les commentaires ? Inscris toi sur Gravatar

  • ZBEUB

    ZBEUB ZBEUB

    Posté par : weshwesh.21
    Le 14 septembre 2016 à 10:52
    Ton avatar dans les commentaires ? Inscris toi sur Gravatar

  • biatch

    fuck bitches get money[Bravo]

    Posté par : ntm
    Le 10 avril 2017 à 09:41
    Ton avatar dans les commentaires ? Inscris toi sur Gravatar

Poster un commentaire